Pensez a laisser un commentaire, une surprise vous attend !

Avec encore du retard, voici la suite du compte rendu  sur cette sciatique douloureuse, qui s’est avérée être la conséquence d’une hernie discale en bouton de chemise.

Comme je vous en ai fait part dans l’article précédent, mon médecin m’a obtenu un rendez-vous cardiologue pour faire un doppler des artères des jambes.

Cet examen a eu lieu comme prévu le 28 octobre.

Conclusion, aucun problème aux jambes.

Lors d’une consultation le 31 octobre, suite aux résultats du doppler mon médecin se rend bien compte qu’il faut que je passe un scanner pour poser un diagnostic valable.
Il m’obtient de passer un scanner le 12 novembre.

Les sont toujours aussi atroces qu’avant, le traitement est donc réajusté :
Antalgique : Monocrixo lp 200 mg, 1 par jour.
Anti-inflammatoire : Naproxène sodique 550 mg, matin et soir.
Protection gastrique : Ogastotro 15 mg, le midi.

12 novembre : Scanner.
Détection d’une hernie discale en  bouton de chemise  entre les .
Discopathie L4-L5, avec pincement postérieur, protrusion circonférentielle, s’étendant au-dessous du disque.

14 novembre : Suite au résultat du scanner, nouveau traitement antalgique pour soulager les douleurs neuropathiques dues au pincement des racines nerveuses en L4 – L5
Lyrica 25 mg puis lyrica 50 mg matin et soir.
Anti-inflammatoire : Naproxène sodique 550 mg, matin et soir.
Protection gastrique : Ogastotro 15 mg, le midi.
Ordonnance pour une consultation chez un neurochirurgien le 26 novembre.

20 novembre : Rendez-vous chez le rhumatologue.
Prescription d’ un traitement anti-inflammatoire à la cortisone avant la :
Prednisone mylan 20 mg pendant six jours, à la place du naproxène sodique 550 mg.
Lyrica 50mg matin et soir, Ogastotro 15 mg, le midi.

21 novembre, première prise de cortisone, 3 comprimés de prednisone, le matin.
En début d’après-midi, nette amélioration les douleurs ont grandement diminué.

22 novembre, nouvelle prise de 3 comprimés de prednisone, le matin.
l’amélioration a un peu régressé par rapport à la veille.

23 novembre, prise de 2 comprimés de cortisone.
L’amélioration semble se stabiliser.
Toujours quelques douleurs, mais leur intensité à nettement diminuée.

24 novembre, 2 comprimes de cortisone le matin.
Je peux remarcher sur des petites distances sans pauses. Je peux retourner faire mes courses.

25 et 26 novembre, 1 comprimé le matin.
Visite chez le neurochirurgien qui confirme la hernie discale en bouton de chemise et précise que c’est le type de .

Conclusion de l’examen clinique :

Souffrance radiculaire L5 droite assez rebelle aux traitements médicaux avec un . Le patient reste parfaitement souple malgré un bien caractéristique.
Les réflexes sont présents et symétriques. Il n’y a pas d’amyotrophie.

Sur le plan moteur, tout fonctionne normalement.
Sur le plan sensitif, il y a quelques

Une prise en charge opératoire n’est pas nécessaire. Par contre une infiltration  de cortisone sous scanner dans le recessus latéral droit L4-L5 pourrait améliorer la situation.

Pour finir, depuis le début du traitement à la cortisone, le 21 novembre  les douleurs ont commencé à régresser plus ou moins régulièrement. Un rendez-vous pour une infiltration de cortisone sous scanner à été programmé au 20 décembre. A cette date, les douleurs ayant pratiquement disparu, l’infiltration a été annulée.

A ce jour, malgré de petites rechutes d’épisodes douloureux (causes de mon manque d’assiduité à publier régulièrement) les douleurs ont complètement cessé.

D’après mon médecin le disque intervertébral lésé se serait remis en place de façon naturelle. La hernie discale en bouton de chemise se serait résorbée d’elle-même.

Be Sociable, Share!

Une réponse à Une hernie discale en bouton de chemise.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


Ce blog est dofollow ! Boosté par WP-Avalanche

Abonnez vous Ici
Catégories
Archives