Pensez a laisser un commentaire, une surprise vous attend !

Cruralgie ou  ?

La ou la sciatique ont toutes deux de origines similaires, des compressions plus ou moins importantes au niveaux de nos vertèbres lombaires ou sacrées.

Les racines nerveuses situées aux niveaux des vertèbres lombaires L3 et L4 donnent naissance au souvent nommé .

Lorsque le nerf crural est affecté on parle de « cruralgie ».

Les racines nerveuses situées aux niveaux des vertèbres lombaires L5 et S1 donnent naissance au nerf sciatique.

Lorsque c’est le nerf sciatique qui est affecté on parle de « sciatique ». Le nerf sciatique passe le long de l’arrière de la cuisse, derrière le genou, derrière le mollet et se prolonge jusqu’au gros orteil.

Comme j’ai déjà évoqué comment soulager la sciatique dans d’autres articles, je vais, aujourd’hui, m’intéresser à la cruralgie.

La cruralgie :

C’est une douleur qui se situe dans la cuisse, le long du nerf crural.
Le nerf crural est relié à la au niveau des vertèbres lombaires et va jusqu’au pied en passant par l’aine, le coté extérieur de la hanche, long de la face avant de la cuisse. C’est un .

Dans la cuisse, le nerf crural se divise en plusieurs branches pour innervé la peau, le genou, le mollet, la cheville et le pied.
Il commande la dans la cuisse et donne des informations au cerveau sur la sensibilité de la peau entre la cuisse et le bord interne du pied.

Causes de la cruralgie :

Compression du nerf crural au niveau des racines lombaires, due à :

  • Une hernie discale.
  • De l’arthrose.
  • Fracture ou tassement de vertèbre.
  • Sténose du canal rachidien.
  • Un canal lombaire étroit.
  • Une inflammation.
  • Une infection (spondylodiscite, épidurite)
  • Une tumeur cancéreuse bénigne ou maligne.

Une cruralgie est , le plus souvent, la conséquence du port répété de lourdes charges ou d’efforts physiques dans l’exercice de votre travail.

Symptômes de la cruralgie :

  • Le trajet de la douleur varie en fonction de la racine comprimée.
  • La douleur peut se situer à l’aine, au niveau de la hanche ou sur l’avant de la cuisse.
  • Lors d’un faible compression de la racine nerveuse vous pourrez sentir des picotements () ou une insensibilisation du dermatome ( étendue de peau innervée par une racine nerveuse ).
  • Quand la compression augmente vous sentirez comme des décharges électriques dans la jambe.
  • Toute contrainte supplémentaire produira une douleur brutale qui descend le long de la partie avant de la cuisse jusqu’au bord interne du pied, en passant par la partie interne du genou.
  • Comme le nerf crural commande la sensibilité de la peau, celle-ci est parfois altérée. La sensibilité est soit exacerbée, douleur intense au moindre touché, ou au contraire une absence totale de sensibilité se manifeste comme au cours d’une anesthésie.
  • La douleur englobe toute la cuisse quand tout le nerf crural est atteint, ce qui entraine parfois une perte de la motricité de la jambe.

Si aucune cause n’est trouvée, on appelle cela une cruralgie idiopathique qui régresse généralement spontanément en quelques semaines.

Comment diagnostiquer une cruralgie ?

  • En contrôlant le . Perte ou diminution du réflexe ostéo-tendineux.
  • Examen radiologique.
  • IRM des vertèbres lombaires et sacrées.

Traitement de la cruralgie :

  • D’abord restez allonger un jour, deux maximum.
  • Prenez des analgésiques et des myorelaxants.
  • Cette prescription médicamenteuse est associée à une période de repos d’une durée de quinze jours minimum pouvant s’étendre jusqu’ à quatre et même six semaines et à des séances de kinésithérapie pour .
  • Si ce traitement n’aboutit pas votre médecin vous prescrira surement une dans la région lombaire.
  • Lorsque la cruralgie a pour cause une hernie discale sévère, une intervention chirurgicale pourrait être programmée.

Pour conclure :

  • Bien que plus de 90% des cruralgies se guérissent facilement, grâce au traitement médical initial décrit ci-dessus lorsque celui-ci est correctement appliqué, le meilleur remède est encore la prévention.
  • Apprenez à prendre soin de votre dos, en renforçant vos muscles par des exercices physiques,  et utilisant les bonnes postures quand vous devez faire des efforts.

Les personnes qui prennent la cruralgie à la légère et négligent de se soigner risquent la destruction du nerf crural et l’apparition de troubles pouvant aller jusque la paralysie de la jambe.

Dans ces conditions, il devient urgent d’opérer afin de décomprimer le nerf atteint.

Be Sociable, Share!

Une réponse à Souffez vous d’une cruralgie ou d’une sciatique ?

  • Je souffre de sciatique régulièrement et il m’est arrivé de souffrir quelques fois de cruralgie. Les deux sont très douloureuses mais la cruralgie m’a semblé moins handicapante et moins difficile à supporter pour dormir. En tous cas je confirme que depuis que je fais du sport régulièrement et que j’ai commencé à me remuscler, les crises sont bien fréquentes !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


Ce blog est dofollow ! Boosté par WP-Avalanche

Abonnez vous Ici
Catégories
Archives